Réseau DEPHY EcoPhyto

 

Bien que les produits que j'utilise en culture bio soient, pour l'essentiel, du soufre et du cuivre, à l'exclusion des produits issus de l'industrie chimique, il me semblait important d'être vigilant quant à la diminution des doses. Ainsi, dès 2010, j'ai adhéré au réseau DEPHY EcoPhyto. Nous étions 18 groupes d'agriculteurs, répartis dans la France entière, toutes cultures confondues. En 2011, le réseau s'est élargi à 105 groupes et 1900 exploitations, à terme, toutes les exploitations françaises, en bio ou non, bénéficieront du résultat des essais de diminution des traitements que nous faisons.

Fermes ecophyto

 

Ceci, afin de protéger la santé du consommateur, des agriculteurs ainsi que l'environnement. D'ailleurs, le gouvernement a créé un diplôme : le Certiphyto, qui sera obligatoire dès le 1er octobre 2014 pour tous ceux qui vendent des produits, les achètent et les appliquent dans les fermes. Comme je me fais un devoir d'être à la pointe du combat pour la bio, je l'ai passé dans le premier groupe, soit en décembre 2010.Certiphyto petit

 

Les premiers résultats sont intéressants car, la première année, j'ai travaillé sur la diminution des doses de cuivre. Mon but étant de faire juste le traitement nécessaire en optimisant la dose. Pour cela, j'ai ajouté les critères « sensibilité de la parcelle selon son cycle de vie » et « importance de la surface foliaire » aux habituels critères de nombre de tâches et de cycle de vie du parasite. Et je les ai utilisés pour jouer sur la fréquence mais aussi le dosage des traitements. Grâce à cette réflexion, j'ai réussi à éliminer 1/3 de la dose habituelle. En début et fin de saison, voire en pleine saison, comme n'y avait pas eu de contamination récente, j'ai testé avec succès une moitié, voire un tiers de dose. En 2011, j'ai étendu ces principes à l'utilisation du soufre avec des résultats aussi probants que sur le cuivre. En 2012, je fais des essais de changement de mode de culture sur les parcelles les plus sensibles. Je tente aussi l'utilisation de tisanes de plantes (prèle, ortie) en complément aux faibles doses de cuivre que j'emploie

Résultats en 2013, malgré une année pluvieuse, les doses de souffre et cuivre ont encore baissées, ce qui me situe à un niveau particulièrement bas, avec une diminution continue entre 2010 et 2013.Traitements Dephy

Essais prévus en 2013 : diminution encore des doses de souffre, généralisation de l'utilisation des tisanes de plante et essai sur une moitié de parcelle de l'efficacité des deux préparations biodynamiques sur le sol et la résistance aux maladies. Test d'un tout nouveau désherbeur thermique sur les mauvaises herbes résistantes que sont le chiendent et les ronces.